• Email: contact@hds-digital.com
Français
  • Français


Alors que la transformation numérique des entreprises vers une orientation entièrement axée sur le cyber-espace s’accélère mondialement, de nouveaux métiers sont apparus. Un domaine porteur d’une immense promesse et d’une croissance future est celui de la cybersécurité. Les grandes entreprises alignent désormais leur procédure de sélection avec le choix des meilleurs talents possédant les compétences requises et des idées innovantes. Les certifications en cybersécurité sont un excellent moyen d’acquérir ces compétences et de montrer aux employeurs ce dont vous êtes capable.

Une formation certifiante en cybersécurité vous apprend les détails de ce domaine et vous permet d’être prêt(e) pour le marché, qualifié(e) pour répondre à la demande et ainsi de vous assurer un avenir prospère. Vous n’êtes toujours pas convaincu(e) par les perspectives d’une certification en cybersécurité? Avant de vous lancer, voici ce que vous devez savoir.

Les certifications en cybersécurité

Il existe aujourd’hui des certifications en cybersécurité presque dans tous les domaines, incluant un certain nombre de domaines déconnectés de la technique. Un grand nombre d’options sont offertes par diverses organisations indépendantes pour les personnes qui envisagent d’obtenir une certification. Ces organismes propose souvent des parcours de certification sur trois niveaux. Le premier est le niveau fondamental (ou Foundation). C’est le point d’entrée obligatoire. Une fois qu’il est achevé et que la certification est réussie, les participants peuvent passer au niveau intermédiaire (souvent appelée « practitioner »). Dès lors que les deux premiers niveaux sont réussis, il est possible d’accéder au niveau expert. Celui-ci correspond généralement à l’étape finale des parcours de certification en cybersécurité.

Le niveau fondamental traite essentiellement de la transmission des connaissances de base aux étudiants. Les deuxième et troisième niveaux sont liés à la démonstration de la compétence, basée sur l’expérience, en matière de cybersécurité.

Tout le monde est très conscient du fait qu’une certification en cybersécurité est un plus sur un curriculum vitae. Cela aide à trouver un emploi relativement bien rémunéré. Mais ce que tout le monde devrait se rappeler, c’est que cette certification n’est souvent valide que pour une durée de l’orde de 3 ou 4 ans. Vous devez ensuite renouveler votre certification pour une nouvelle période. Cela permet de s’assurer que le titulaire de la certification est toujours à jour avec les dernières technologies et les dernières méthodes de cyber-attaque.

Types de cours de certification en cybersécurité

Le marché offre un grand nombre de cours parmi lesquels choisir. Comme nous le savons tous, il n’y a pas d’âge pour apprendre. Ces formations certifiantes sont donc accessibles à tous les âges et à toutes les expériences. Par ailleurs, Les femmes sont particulièrement bienvenues dans ce domaine où elles sont malheureusement encore peu nombreuses.

L’apprenant peut choisir parmi les cours en fonction de son domaine d’intérêt, de son expérience antérieure et de son choix. Les formations les plus reconnues liées à la cybersécurité sont les suivantes:

1. Certified Ethical Hacker (CEH)

La certification CEH est très populaire auprès des personnes qui désirent en savoir plus sur les techniques de tests d’intrusion et de balayages de vulnérabilités. On se retrouve davantage du côté de l’attaque, soit dans la « redteam ». Malgré son nom, il ne faut pas s’imaginer qu’une certification CEH vous permet déjà de réaliser des tests d’intrusion avancés. Il faudra des années d’expérience dans le domaine avant de pouvoir prétendre le faire. Cependant, c’est un bon moyen pour s’orienter dans le domaine du pentest. C’est également une bonne façon de démontrer, à des employeurs potentiels, son désir de continuer dans cette voie. Pour obtenir la certification, il faudra réussir un examen de 4h dans un centre Pearson VUE qui totalise 125 questions.

2. CompTIA Security+

S’il fallait démarrer par une certification, ce serait celle-ci. Cette certification repose sur une approche globale et permet de valider les compétences de base de toute personne se destinant à une carrière en cybersécurité. Plusieurs sujets sont abordés tels que les menaces, les types d’attaques, les vulnérabilités, la gestion du risque, la cryptographie et la gestion des identités et des accès. Afin d’obtenir la certification, vous devrez réussir un examen de 90 minutes.

3. Certified Information System Security Professional (CISSP)

Beaucoup de « généralistes » en sécurité désirant démontrer leur expertise choisissent le CISSP de l’organisme (ISC)2. Il s’agit de l’une des certifications les plus connues et réputées du domaine. De plus, elle n’est pas spécifique à un constructeur ou un éditeur précis. Pour ceux qui ont déjà réalisé le SSCP, il s’agit de la suite logique. Par contre, il n’est pas nécessaire de faire le SSCP avant.

Ce qui distingue cette certification des autres présentées précédemment, c’est qu’après avoir réussi l’examen, il faut passer par un processus de « Certification ». Le candidat devra alors prouver qu’il possède bien 5 années d’expérience dans un ou plusieurs des domaines de connaissance du CISSP.

C’est une étape très importante. Je vois souvent des personnes qui ont réussi l’examen et qui, malheureusement, n’ont pas pris le temps de faire la seconde étape de la certification. C’est dommage, car à ce moment, on n’a pas le droit de s’afficher en tant que certifié. On perd alors un des avantages du CISSP. Cela a bien sûr des impacts dans la perception des employeurs et des clients qui engagent des spécialistes en sécurité.

Le CISSP est un examen relativement technique. Cependant, il y a tout de même pas mal de « par cœur ». C’est d’ailleurs un volet qui est critiqué dans cette certification. Elle n’est pas un gage de tout. la certification atteste d’un certain niveau de connaissance, mais elle ne garantit pas le bon sens des gens 

Le CISSP s’adresse plutôt à des informaticiens souhaitant évoluer vers un rôle de RSSI.

4. Certified Information Security Manager (CISM)

Cette certification est la plus renommée dans le domaine de la cybersécurité. Ce cours est plus favorable aux managers qui souhaitent gérer les informations de sécurité de l’organisation dans son ensemble.

Cette certification est proposée par ISACA et le processus pour l’obtenir est similaire à celui du CISSP. Elle est populaire chez les gens qui désirent démontrer leur expertise du domaine et qui visent un poste de direction. C’est typiquement la certification recherchée pour un poste de CISO (Directeur de la Sécurité de l’information).

Comme pour le CISSP, il faut prouver son expérience (5 ans) dans le domaine de la sécurité une fois que l’on a réussi l’examen.

5. Certified Information Systems Auditor (CISA)

La certification CISA, proposée également par ISACA, est une certification très prisée des auditeurs en sécurité. Reconnue mondialement, elle représente un standard de réussite auprès de tous les intervenants en sécurité qui participent à la vérification, au contrôle et à l’évaluation des systèmes TI d’une entreprise ou d’une organisation. Moins technique que le CISSP, c’est une très bonne certification pour une personne qui désire confirmer son expertise dans le domaine.

Contrairement à la certification CISSP qui visent uniquement les professionnels en TI, le CISA attire également les gens provenant du domaine financier et de la comptabilité.

Cette certification est sujette à une forte demande des clients et employeurs qui veulent faire auditer leurs systèmes informatiques.

Comme pour le CISSP, il faut prouver son expérience (5 ans) dans le domaine de la sécurité et de l’audit une fois que l’on a réussi l’examen.

Si vous hésitez entre le CISM et le CISSP et que vous vous demandez laquelle vous correspond le mieux, je vous conseille de relire un de mes articles sur ce blog : CISM vs CISSP – Quelle certification choisir?

Je vous propose également dans un autre article 12 trucs utiles pour réussir votre CISA.

6. NIST Cybersecurity Professional (NCSP)

Ce cours mène à la certification des praticiens du NIST CSF. Cette certification permet d’acquérir une connaissance approfondie de NIST CSF, ce qui permet de mieux comprendre l’audit.

7. Certified Cloud Security Professional (CCSP)

Cette certification s’adapte le mieux aux professionnels dans le domaine de l’architecture, aux responsables de la sécurité, aux ingénieurs, etc.

 La certification CCSP est applicable à la sécurité du cloud dans un environnement mondial. Cela est particulièrement important compte tenu des préoccupations juridiques, réglementaires et de conformité qui découlent de l’hébergement multi-juridictionnel de données à caractère personnel.

Cette certification, supportée par (ISC)2 a été développée en collaboration avec le CSA (Cloud Security alliance) et offre un bon potentiel dans un monde où le Cloud se développe de façon impressionnante.

8. Computer Hacking Forensic Investigator (CHFI)

Ce cours, proposé par EC-Council, est le mieux adapté aux professionnels de l’investigation technico-légale. Il aide à les déceler les racines de la fraude ou de la cyber-attaque.

La criminalistique informatique est simplement l’application de techniques d’enquête et d’analyse informatiques dans le but de déterminer des preuves juridiques potentielles. Des preuves pourraient être recherchées dans un large éventail de délits informatiques ou d’utilisation abusive, y compris, mais sans s’y limiter, le vol de secrets commerciaux, le vol ou la destruction de propriété intellectuelle et la fraude. Les enquêteurs technico-légaux peuvent s’appuyer sur un éventail de méthodes pour découvrir des données qui résident dans un système informatique, ou récupérer des informations de fichier supprimées, chiffrées ou endommagées connues sous le nom de récupération de données informatiques.

Une certification pour propulser votre carrière

Aujourd’hui plus que jamais, les formations en cybersécurité prennent tout leur sens. En plus, nous n’avons même pas abordé les formations et certifications en lien avec les normes ISO comme ISO/IEC 27001 Lead ImplementerISO/IEC 27001 Lead Auditor ou encore ISO/IEC 27005 Risk Manager qui sont également très pertinentes.

Une certification en cybersécurité apporte une valeur incontestable à un curriculum vitae. Avec la demande croissante de professionnels de la cybersécurité, il est très avantageux de pouvoir afficher au moins une certification dans ce domaine. De plus en plus d’organisations etd’entreprises recherchent des professionnels dotés de compétences soutenues par une formation de confiance.

Avec un certificat validé pour soutenir et vérifier vos compétences, vous vous démarquerez instantanément du reste des postulants. Vous laisserez une impression percutante dans l’esprit des recruteurs. Une fois que vous avez obtenu votre certification de cybersécurité finale, vous pouvez l’utiliser comme preuve pour étayer vos compétences et obtenir un effet de levier sur ceux qui n’ont aucune source de preuve pour étayer leurs revendications de compétences.

De grandes perspectives à l’ère numérique

L’ère d’aujourd’hui est entièrement consacrée au divertissement numérique, à la satisfaction de la faim numérique, à l’éducation numérique, à l’hospitalité numérique, et bien plus encore. C’est ce qui fait de notre siècle celui du digital dans tous les domaines aujourd’hui. Le marketing numérique est quelque chose qui est très courant de nos jours. La clientèle et les ventes augmentent chaque jour davantage en raison de la commodité offerte par les entreprises. Elles constituent d’ailleurs la majeure partie de leur attractivité.

Parmi les divers domaines dans lesquels la vie numérique est courante, ce sont le shopping, la nourriture et l’éducation qui occupent les premières places. D’où la création d’un champ d’application élevé dans le secteur tertiaire et l’aide à la croissance économique d’une manière beaucoup plus fluide que par le passé. Les entreprises le promeuvent ainsi pour permettre la vente du produit et sa livraison dans les meilleurs délais. Nombre de services sont nécessaires pour maintenir la fluidité des besoins numériques. Ils créent donc un grand nombre de possibilités d’emploi à notre époque.

Related Post